Les principales fêtes du paganisme |

Les principales fêtes du paganisme

Les principales fêtes du paganisme

Préparatif de feu pou LITHALe Soleil et la Lune sont les deux points de repère des fêtes Sorcières.
Le premier gouverne les saisons de l’année tandis que le second agit sur les marées et les travaux secrets de la psyché profonde.
A ce titre, la Lune concerne au premier chef les sorcières et les sorciers. Dans la Mythologie Européenne, le Soleil symbolise la divinité mâle, et la Lune, la contrepartie femelle. Cependant, le culte de la Lune a précédé de beaucoup celui du Soleil. En Angleterre par exemple, la tradition prétend que le culte de la Lune est antérieur à celui, solaire, des Druides.
Cette première religion serait à l’origine des quatre grandes fêtes annuelles qu’observent les  Sorcières :

Samhain  –  Imbolc  –  Beltaine  –  Lughnasadh

A côté de ces quatre grandes fêtes annuelles, on trouve les quatre fêtes Solaires des Druides basées sur les Solstices et les Équinoxes :

Solstice d’Hiver  –  Équinoxe de Printemps  –  Solstice d’Été  –  Équinoxe d’Automne

Nous avons donc en tout huit fêtes ou Sabbats dans une année Sorcière. Leur rôle principale est de permettre une recharge en énergies, et l’alliance entre les hommes et la nature

Il est donc à retenir que l’année des Sorciers se divise, comme l’année civile, en quatre saisons : Hiver, Printemps, Eté et Automne. A l’origine, seules les saisons étaient caractérisées par un Sabbat. Aujourd’hui, chacune d’elles en compte deux, l’un représentant son début, et l’autre son apogée. Toutefois, les deux dominant sont Samhain et Beltaine.

♦ Samhain – 31 Octobre –

C’est le début du cercle des saisons, le 1er jour de l’année des Sorciers également connu dans les pays anglo-saxons sous le nom de « Halloween » ou « Hallowe’en ». Ce jour inaugure la destruction et l’hiver : c’est le jour où la frontière entre le monde des morts et des vivants est ouverte. Lors de leurs rites, les païens entrent en contact avec les disparus qui leur transmettent leur savoir et leur force.
Dans tous les pays d’origine celte, les hommes exécutent la danse des Epées, le glaive s’associant ici à la pelle et la charrue, symboles de la mort, de l’enfouissement.

♦ Solstice d’Hiver « Yule » – 21 Décembre –
C’est la fête du Solstice d’Hiver, elle célèbre la renaissance du Soleil, le début d’une nouvelle vie.
Cette fête empruntée par l’église chrétienne aux traditions antérieures est symbolisée par une atmosphère joyeuse, de riches décorations, le bûcher intérieur – la cheminée et la bûche-, les plantes toujours vertes – le houx et le gui -, et bien sûr le sapin.
Ce n’est qu’au IV siècle après J.C. que le pape Télesophe fixa au 25 décembre la nativité, suivant ainsi les recommandations du Concile d’Ephèse. Or, chez pratiquement tous les peuples de l’antiquité, des fêtes solennelles avaient lieu dans la dernière semaine de décembre, au solstice d’hiver.
* Chez les Perses, c’était la grande fête de la divinité MITHRA, d’origine Mazdéenne, honorée en Mésopotamie puis à Rome et dans le reste de l’Europe.
* Chez les Grecs, la Triple nuit anniversaire d’HERCULE.
* Chez les peuples Nordiques, la Mère des Nuits :
– LUL (danois)
– YULE (angles)
– GEOLA (saxons)
– CHWYL (gallois)
* Chez les Romains, on organisait des jeux pour fêter le Soleil Invincible.

♦ Imbolc – 2 Février –
Cette fête, également appelée CHANDELEUR, marque la fin du règne de la destruction et annonce les premiers signes du Printemps.
Elle célèbre le réveil de la terre et le pouvoir de faire pousser du Soleil. La Déesse est souvent représentée sous son aspect de Vierge de Lumière, et son autel est dressé, orné de flocons de neige, c’est l’annonce du Printemps.
La Chandeleur correspond au jour ou les Romains renouvelaient le feu des Vestales. C’est la célébration de la Lumière qui ne fait qu’augmenter depuis le solstice d’hiver.

♦ Equinoxe de Printemps – 21 Mars –
Avec la montée en puissance du Soleil, les champs commencent à fleurir. Le jour et la nuit sont égaux. Avec l’équinoxe de printemps, les pouvoirs de l’ensemble de l’année sont égaux aux pouvoirs des ténèbres de l’hiver et de la mort.
Pour de nombreux païens, le jeune Dieu qui arrive au pouvoir montre le chemin des célébrations et invite à la danse.
D’autres dédient ce moment à EOSTRE, la déesse anglo-saxonne de la fertilité.

♦ Beltaine – 30 Avril –
Egalement appelée WALPURGIS dans les pays nordiques, elle marque le début de la grande marée où tout repousse et refleurit. Le pouvoir de la Lumière et de la Vie nouvelle se manifeste maintenant dans toute la création. Le Printemps ouvre la voie à l’Eté, première pleine floraison.
Les Païens célèbrent Beltaine en dansant autour du mât de Mai, poteau décoré de rubans, de fleurs et de guirlandes, qui symbolise l’union sacrée de la Déesse et du Dieu.
Avant d’être la Fête du Travail, la coutume voulait que les enfants, dans toute l’Europe, plantent un arbre ce jour – l’arbre de Mai -, c’était un symbole de croissance et de prospérité.

♦ Solstice d’Eté – 21 Juin –
Au solstice d’Eté se tient la fête de la mi-été, également appelée LITHA par les païens et aussi Fête de la Saint Jean par les Chrétiens. C’est le jour où le Soleil est le plus proche de la Terre.
Lors de cette nuit qui est la plus courte de l’année, il est de coutume de danser autour de grands feux du coucher au lever du Soleil, faisant ainsi en sorte de consacrer la victoire de la lumière.
Dans certains pays, on jetait du haut d’une colline une roue ou un chariot en flammes, lesquels roulaient jusqu’aux eaux noires et froides d’un lac ou d’un fleuve pour en chasser la nuit. Ce culte du feu est indéniablement la plus ancienne forme de pratique religieuse solaire.

♦ Lughnasadh – 1er Août –
Egalement appelée LAMMAS par les païens et reprise sous le nom de Saint Pierre aux Liens par les chrétiens, c’est le moment où le reflux s’amorce déjà et on sent imperceptiblement l’approche de l’ombre.
C’est le moment des moissons, quand les paiens recueillent les fruits de ce qu’ils ont semé, ils célèbrent le fruit du mystère de la nature. A Lughnasadh, les païens remercient de ses bontés la Déesse Mère de la Terre.

♦ Equinoxe d’Automne – 22 Septembre –
Le jour et la nuit sont égaux, main dans la main. Avec le prolongement de l’ombre, les païens voient les faces sombres des Dieux et Déesses. C’est la fin des récoltes, pour les Sorciers, cette fête honore les temps anciens, les personnes âgées et l’approche de l’hiver.

♦ Solstices
Epoque de l’année ou le Soleil possède sa plus forte déclinaison boréale ou australe. Le Soleil passe alors par un des deux points de l’écliptique les plus éloignés de l’équateur céleste, soit 23° 27′ de l’équateur.

La durée du jour est alors maximale ou minimale : c’est le début de l’été ou de l’hiver.
Dans l’hémisphère Nord, le solstice d’été se produit les 21 ou 22 juin, et le solstice d’hiver les 21 ou 22 décembre. Dans l’hémisphère Sud, c’est l’inverse.

♦ Equinoxes
Epoque de l’année où le Soleil, dans son mouvement propre apparent sur l’écliptique, coupe l’équateur céleste. Le point de passage de l’équateur est aussi appelé Point Vernal.
La durée des jours est alors équivalente à celle des nuits.
Les 20 ou 21 mars, le Soleil passe de l’hémisphère austral dans l’hémisphère boréal : c’est l’Equinoxe de Printemps.
Les 22 ou 23 septembre le passage inverse a lieu, c’est l’Equinoxe d’Automne)

Renseignements

Hécate Sorcière
14, rue Fantin Latour
75016 Paris – France
Téléphone

(+33) 01 42 15 52 92
Etude de cas
Important : Sorcellerie uniquement
Pas de voyance

En Cabinet sur Rendez-Vous
Par Correspondance Postale

Photo de la Sorcière Hécate

Cadeau Sorcier :

Le fil tribal du Voeu

Le Fil Tribal du VoeuUn fil noir noué autour du poignet, signe tribal des pratiquants des arts de l’occulte, il serait capable d’exaucer le voeu de celui qui le porte..
[Lire la suite...]